Accueil du site > Eglises > B > Beaulieu

Beaulieu

vendredi 13 mai 2011, par Sophie Montagne Chambolle

Eglise Notre-Dame de l’Assomption
Diocèse d’Evreux
Archidiaconé d’Ouche
Doyenné de Verneuil la Campagne
Présentateur : l’abbé de Saint-Père-en-Vallée à Chartres

Bellum Locus en 1127

Diocèse de Séez

Le clocher du XIXe avec, le long du toit, le rampant du XVIe (...) Mur nord avec des traces de l'ancien clocher. Mur sud de l'église La voute en lambris. La poutre de gloire avec Marie-Madeleine aux pieds du Christ Le retable Vierge à l'Enfant du XVe siècle Saint Clair deuxième patron de l'église Décor de la voute dans le choeur Miséricorde d'une stalle Grille du choeur Fonts baptismaux : décor de fleurs de lys Plate-tombe de Johannes Fillon, mort en 1300 Porte de la sacristie avec trophées religieux Vue d'ensemble de la nef

Eglise Notre-Dame de l’Assomption (15 août) l’église a un deuxième saint patron, saint Clair

Description extérieure

Description intérieure et mobilier

Histoire et légendes

Informations spécifiques : association, visite de l’église...

Description extérieure

Jusqu’en 1844, l’église porte un clocher pointu sur le fait du toit, à un tiers environ du porche
L’emplacement est visible sur le mur nord par deux chaînes de moellons de grison qui encadraient l’emprise du clocher
Un clocher porche a été construit après 1844, le clocher précédent étant en ruines, et on voit le rampant de pierre du mur du XVIe siècle derrière la tour de briques
Les murs présentent des contreforts en grison (ou roussard) ou en grès
Les fenêtres ont été agrandies au XIXe siècle, certaines sont de style gothique, d’autres en plein cintre, dans le chœur une fenêtre rectangulaire a été ouverte au XIXe siècle
Côté nord le mur date du XIIIe siècle et une fenêtre en plein cintre, entourée de grison, est d’origine romane
3 cloches dans le clocher dont la plus petite vient de La Trinité
Nef unique. Chevet plat.

Description intérieure et mobilier

Eglise remaniée au cours des siècles
Voute en lambris de bois décoré d’entrelacs
Poutre de gloire avec Marie Madeleine à genoux embrassant la Croix ; l’église a été dédiée en premier à Marie-Madeleine
Grand retable avec fronton et anges fin XVIIe début XVIIIe siècle avec un tableau de l’Assomption
Autel galbé en bois peint de style Louis XV
Dans la niche de gauche une statue de Vierge à l’Enfant du XVe siècle, en pierre polychrome
Dans la niche de droite une statue de Saint Clair
Portes de réemploi de la sacristie en panneaux de chêne sculptés du XVIIIe siècle ornés de trophées d’objets du culte :tiare, calice, croix, tables de la loi, ostensoir, épis de blé, grappe de raisin, Bible (les panneaux viennent de la Trinité)
A l’entrée de l’église, à côté des Fonts baptismaux, autel de la sainte Vierge avec un tableau de Saint Gilles et sa biche (deuxième patron de la Trinité). Les fonts baptismaux fin XVIe sont composés de deux vasques en granit dont l’une était le bénitier et sert, renversée de pied à l’autre sur laquelle on voit des fleurs de lys
Chemin de croix offert en 1913 par le docteur Jamin,
Jusqu’en 1912 vitres transparentes. L’abbé Durand (1911-1920) suscite l’installation de vitraux faits par M. Macaire à Evreux
Pierre tombale sur le mur nord avec gisant gravé de style flamboyant de Johannes Fillon, chanoine de Saint-Maclou à Mantes. Il est représenté avec deux petits chiens aux pieds symbolisant la fidélité. Cette plate-tombe vient de La Trinité et on ne sait pas le lien de ce chanoine avec l’endroit où il est enterré
En 1844 Aglaé de Moucheron, née de Malard (famille de La Varende) construit la tribune pour sa famille et fait ouvrir une porte pour avoir un accès direct.
Les stalles viennent de La Trinité

Classés en tant qu’objets : la poutre de gloire, la Vierge à l’Enfant, la plate-tombe, et les portes de la sacristie.

Histoire et légendes

La commune de la Trinité sur Avre fut rattachée à Beaulieu en 1823, Beaulieu au nord de l’Avre était sur l’évêché d’Evreux, La Trinité, au sud sur l’évêché de Sées. Divers objets de l’église de Beaulieu viennent de La Trinité

Informations spécifiques : association, visite de l’église

Restauration de l’église menée par la municipalité fin XXe début XXIe siècle. Les habitants ont participé aux nettoyages et aux peintures.

La messe est célébrée le jour de la fête patronale, la Saint Clair et non l’Assomption de la Vierge, le 3ème dimanche de juillet, le 4ème si juillet compte 5 dimanches
L’église est généralement ouverte

Où est située cette église:


Découvrez toutes les églises du Perche Ornais géolocalisées en un clin d'œil