Accueil du site > Eglises > B > Bellême

Bellême

mercredi 11 mai 2011, par Sophie Montagne Chambolle

Église Saint-Sauveur
Diocèse de Séez
Archidiaconé du Bellêmois
Doyenné du Bellêmois
Présentateur : le prieur de Saint-Martin-du-Vieux-Bellême

Diocèse de Séez
Doyenné du Perche
Paroisse saint Léonard des Clairières

Entablement de piliers extérieurs Choeur et maître-autel Tableau du maître autel Tabernacle Fonts baptismaux Tableau provenant de l'abbaye du Val Dieu Chapelle Boucicaut dans l'église Chapelle de l'hôpital Chapelle saint Santin (extérieur) Chapelle saint Santin (intérieur) La ville de Bellême représentée sur un vitrail de l'église

Église Saint-Sauveur

Chapelle Saint-Sauveur donnée en 1027 à la collégiale Saint-Léonard de Bellême.

Description extérieure

Description intérieure et mobilier

Histoire et légendes

Informations spécifiques : association, visite de l’église...

Autres édifices religieux sur le territoire de la paroisse

Description extérieure

  • Église de style classique, en pierre de taille, détruite par les troupes de Coligny, reconstruite dès 1648.
    A l’’origine, un premier édifice roman du XIe siècle bâti par les premiers seigneurs de Bellême.
  • Mur nord sans décor
  • Les petites chapelles latérales sont couvertes d’un toit dont le pignon est perpendiculaire à la nef.
  • Portail d’entrée de 1662, précédé d’un escalier, clocher-porche de 1678 sur la façade ouest, de plan carré à gros contreforts ornés de statues représentant les quatre évangélistes. Plusieurs membres de la famille Monthéan ont travaillé à saint-Sauveur.
  • Toit à l’impériale sur le clocher-porche

Description intérieure

  • Plan rectangulaire, nef accotée de chapelles ouvrant sur celle-ci
  • Le chœur est du XVe siècle, à cinq pans dont l’élément central est aveugle, contrairement aux quatre autres
  • Maître autel de 1702 de Michel Chevallier, maître sculpteur au Mans, en pierre blanche du Perche et marbre noir de Sablé.
  • La base en marbre blanc et or est décorée de bas-reliefs représentant la Cène. Tabernacle en bois de style Louis XV avec colonnettes et statuettes.
  • Retable à six colonnes dont les bases sont ornées de bas-reliefs représentant des anges.
    Sur la corniche, fronton avec Christ ressuscité et en son centre un grand tableau de la Transfiguration de Oudry père, de 1706.
  • Les chapelles secondaires s’ouvrent par des arcs brisés assez aigus.
  • Il y en a quatre de chaque côté avec fenêtres et vitraux de la fin du XIXe siècle
    .
  • Chapelles sud :
  • 1ère chapelle à droite en entrant : ancienne chapelle sainte Catherine : retable en pierre et marbre à colonnes galbées et cravatées au tiers, couvert d’un fronton et orné d’un tableau de l’adoration des Bergers d’après Guido Reni.
  • 2ème chapelle : ancienne chapelle saint Louis : retable classique avec deux colonnes, fronton et niche avec statue d’un martyr. Au centre un tableau représentant saint Thomas touchant les plaies du Seigneur (copie de Salviati).
  • 3ème chapelle : ancienne chapelle saint Thomas : retable du XVIIIe siècle avec deux colonnes, des descentes de guirlandes et une niche avec une statue moderne de la Vierge. Le fronton décoré de départs d’arc et d’une niche est orné d’une sculpture en ronde-bosse représentant l’Assomption de la Vierge.
  • Un tableau d’Eugène Isabey représentant Jésus marchant sur l’eau, offert par le peintre au marquis Philippe de Chennevières pour l’église en 1865 est dans cette chapelle depuis la restauration de ce tableau en décembre 2012.
  • 4ème chapelle : retable de style néo-classique. Un grand tableau du XVIIIe siècle représentant les quatre évangélistes est accroché sur le mur opposé.
  • Chapelles nord :
  • 1ère chapelle en bas à gauche : chapelle néo-classique, construite en 1890 avec le legs de madame Boucicaut, décorée d’un retable néo-classique en pierre et marbre.
  • 2ème chapelle : ancienne chapelle du Rosaire : chapelle de style néo-classique dédiée à la mère d’Aristide Boucicaut, fondateur du commerce moderne, né à Bellême le 15 juillet 1810. Les artistes du magasin du Bon Marché ont travaillé à sa décoration.
  • 3ème chapelle : retable de style Louis XIII en bois peint avec deux colonnes, coffre d’autel Louis XV, tableau du XVIIe siècle de Charles Dufresne, peintre à Alençon, représentant une mise au tombeau.
  • 4ème chapelle : Retable et autel en bois de style Louis XV avec fronton, tableau de la Vierge à l’Enfant et tabernacle.
  • Chaire en bois sculpté du XVIIIe siècle. L’escalier est orné de motifs religieux, les panneaux avec les Evangélistes, le dossier orné d’une Vierge, l’abat-son avec des rinceaux et un ange au sommet.
  • Les fonts baptismaux sont une œuvre originale datée de 1684 (le sculpteur Durand, du Mans). La cuve triple ornée de feuillages est appuyée sur un retable à trois faces décorées de rondes-bosses : au centre le baptême du Christ. Une grille en fer forgé les entoure.
  • Les boiseries du chœur de style Louis XV proviennent de l’ancienne Chartreuse du Valdieu à Feings. Au-dessus de chaque porte de la sacristie, des attiques représentent des scènes de la vie quotidienne des Chartreux, tableaux exécutés en 1780 par Nicolas René Jollain le Jeune pour être placés dans la bibliothèque du Valdieu
  • Un chasublier du XVIIIe siècle provenant aussi du Valdieu se trouve dans la sacristie.

Histoire et légendes

La première fondation de Bellême fut la motte féodale en contrebas de la ville. La petite église de saint Santin est la trace la plus visible de cette première occupation.
Saint Louis vint l’hiver 1228-1229 en compagnie de sa mère Blanche de Castille pour exercer son droit sur Bellême : une croix à la sortie sud de Bellême marque, depuis la fin du XIIIe siècle le souvenir de la Feue Reine. Au XIXe siècle, les familles importantes de la ville louaient à l’année une chapelle pour leurs dévotions particulières ; c’est ainsi que le tableau d’Isabey a été placé dans une chapelle appelée au XIXe siècle "chapelle Petibon" du nom du maire nommé par l’administration (et non élu) à l’époque du second Empire.

Informations spécifiques : association, visite de l’église

ASPPERCHE et l’association Bellême-Patrimoine créée en décembre 2011 ont participé à la restauration du tableau "le Christ marchant sur les eaux". La restauration de l’église est envisagée.
Bellême-Patrimoine et l’abbé Jacques Roger ont fait un document pour visiter l’église.

La fondation du Patrimoine intervient à Bellême.

Autres édifices religieux sur le territoire de la paroisse

Avant la Révolution, Bellême comptait une autre église, au sud de la ville close : Saint Pierre Il demeure aujourd’hui, outre Saint Sauveur :
- La chapelle de l’hôpital fondée par monsieur et madame Boucicaut au XIXe siècle sur la route du Mans

- L’église Saint Santin, église de la motte féodale

Où est située cette église:


Découvrez toutes les églises du Perche Ornais géolocalisées en un clin d'œil