Accueil du site > Lexique > Angevine (voûte)

Angevine (voûte)

samedi 12 novembre 2016, par Eglises du Perche Ornais

Voûtes très bombées de sorte que la clef de voûte est plus élevée que la clef des arcs formerets et doubleaux.

La voûte gothique angevine ou Plantagenêt s’est développée au cours du XIIème siècle dans l’ouest de la France et particulièrement en Anjou, possession du roi d’Angleterre, Henri II Plantagenêt. Ce système de "voûtement" répond au défi audacieux des bâtisseurs médiévaux d’alléger le poids de la voûte en berceau par une technique novatrice : la croisée d’ogives qui, en même temps, laisse entrer la lumière dans les édifices.
Le premier style gothique, précurseur des cathédrales du XIIIème siècle, présente, avec la voûte Plantagenêt, une forme originale : voûte fortement bombée, structurée par de fines nervures (ou liernes) entrecroisées et portant à leurs intersections des clefs ou médaillons sculptés.
En raison du bombement exceptionnel de la voûte, les arcs formerets qui en soutiennent la retombée sur les murs latéraux de la nef ont une hauteur inférieure à celle des ogives centrales (contrairement à la voûte gothique traditionnelle caractérisée par les même hauteur de ses arcs).