Accueil du site > Eglises > L > Longny-au-Perche

Longny-au-Perche

lundi 6 juin 2011, par Eglises du Perche Ornais

Église saint Martin

Diocèse de Chartres
Archidiaconé de Dreux
Doyenné de Brezolles
Présentateur : l’abbé Saint-Jean-en-Vallée à Chartres

Loingniacum, Sancti martini de Loigniaco en 1150, Loignetum en 1170

Aujourd’hui : Diocèse de Séez
Doyenné du Perche
Paroisse sainte Anne du Perche

Église saint Martin Église saint Martin Église saint Martin décor de la tour Église saint Martin Église saint Martin Église saint Martin : la Résurrection, tableau du grand retable Église saint Martin : bas-côté sud Église saint Martin : tableau du retable du bas-côté Église saint Martin Église saint Martin Église saint Martin : le confessionnal Église saint Martin les fonts baptismaux Église saint Martin Église saint Martin : Vierge à l'Enfant tenant dans sa main un (...) Église saint Martin : décor des lambris de la voute du choeur Église saint Martin : Baptême du Christ, tableau d'un retable (...) Église Notre-Dame de Pitié Église Notre-Dame de Pitié Église Notre-Dame de Pitié Église Notre-Dame de Pitié Église Notre-Dame de Pitié Église Notre-Dame de Pitié Église Notre-Dame de Pitié Église Notre-Dame de Pitié Église Notre-Dame de Pitié Église Notre-Dame de Pitié Église Notre-Dame de Pitié Église Notre-Dame de Pitié Église Notre-Dame de Pitié Eglise Saint Martin : monogramme de Saint Bruno décorant un des autels (...)

ÉGLISE SAINT MARTIN (11 NOVEMBRE)

Description extérieure

Description intérieure et mobilier

Histoire et légendes

Informations spécifiques : association, visite de l’église...

CHAPELLE NOTRE-DAME DE PITIÉ

(pèlerinage le 8 septembre) Description extérieure

Description intérieure et mobilier

Histoire et légendes

Informations spécifiques : association, visite de l’église...

ÉGLISE SAINT MARTIN (11 NOVEMBRE)

Description extérieure

  • Église d’origine détruite pendant la guerre de 100 Ans, rebatie dans le dernier quart du XVe siècle ; quelques vestiges du XIIIe siècle
  • Une seule toiture de tuiles couvre la nef et le bas-côté droit
  • Clocher de plan carré de style gothique flamboyant et renaissance situé à l’angle sud-ouest avec tourelle d’escalier, contreforts d’angles percés de niches et terminée de pinacles. Les contreforts nord-ouest et sud-ouest portent les statues de la Force et de la Justice (avec une balance), plus haut : la Foi et l’Espérance
  • Chaque étage est séparé par une moulure en larmier. La base est d’un pur style flamboyant ornée d’une arcature aveugle décorés de trois statues : Saint Martin entre la Prudence et la Tempérance, de 1530-1550.
  • Le niveau intermédiaire est orné d’une niche en plein cintre abritant une charité de saint Martin dans un grand fronton triangulaire. Le dernier étage est ouvert de fenêtres accolées en plein cintre.
  • Le clocher est terminé d’une toiture en pavillon.
  • La tour est classée M.H depuis 1909. Le reste de l’église est inscrit depuis 1995.

Description intérieure et mobilier

  • La nef principale a une voûte de lambris décorée de peintures post-révolutionnaires (1804 environ) récemment restaurées
  • Le retable central, en pierre peinte, du XVIIe siècle, avec un tabernacle en bois peint, classé en 1972, présente six colonnes cannelées (quatre centrales et deux latérales) à chapiteaux corinthiens, supportant un entablement classique à modillons, billettes et rinceaux. Les statues qui encadrent le retable sont modernes. La toile représente la Résurrection du Christ d’après Van Loo, du début du XVIIIe siècle, retouchée au XIXe.
  • Une statue de Saint Martin surplombe le retable.
  • Les deux retables latéraux de la nef, en bois sculpté, du XVIIIe siècle, viennent de la Chartreuse du Val-Dieu, le monogramme de Saint Bruno est visible sur le tombeau de l’autel nord décoré de l’Annonciation (d’après Pierre Dulin, peintre et Jean Audran, graveur).
  • Celui qui lui fait face a un panneau inférieur en bois sculpté de l’Agneau pascal et son tableau représente l’extase de Saint Bruno (d’après Jean Jouvenet). Ces deux ensembles sont classés depuis le 2 avril 1996.
  • Statues des quatre évangélistes en pierre sous des dais renaissance
  • Retable de la nef secondaire avec un tableau de la donation du Rosaire
  • Statue de la Vierge à l’Enfant du XVIIIe siècle et Statue de Sainte Madeleine du XVIIIe siècle classées le 23 octobre 1972
  • Statue de Vierge à l’enfant en pierre polychrome du XVIe siècle classée en juin 1972 dans le bas-côté sud
  • Fonts baptismaux avec un tableau de la Présentation au Temple et le vieillard Siméon
  • Stalles, chaires et confessionnaux du XVIIIe siècle

Orgues :
Le buffet, en chêne, est en un seul corps. La devanture comprend trois tourelles, la plus petite au centre, de 7 tuyaux, les deux plus grandes aux extrémités de 5 tuyaux, et deux plates-faces de 17 tuyaux chacune. Le décor est composé de têtes d’anges aux culots des tourelles, de dorures et de pots à feu sur l’entablement des tourelles.

Le facteur d’orgues est Villers Thomas de Villers en 1669 En 1842, il fut installé sur la tribune actuelle. En 1864, les Frères Damien reconstruisent l’instrument. En 1920, Mutin installe un nouvel orgue, côté sud de la tribune et en 1928, l’Abbé Tronchet reconstruit un orgue dans l’ancien buffet, en réutilisant des matériels de Damien et de Mutin. De l’ancien orgue de Villers, il ne subsiste que le buffet, placé à l’origine en bordure d’estrade, avec console à l’arrière ainsi que les sommiers du Grand orgue et de l’Echo qui furent entreposés et détériorés par l’humidité. (orgue classé 1991)

Histoire et légendes

En 1687 une inondation due à la montée des eaux de la Robioche de plus de 7 mètres obligea à surélever le sol.
Une grande fenêtre flamboyante, au dessus du porche fut bouchée en 1842 lorsque le conseil de fabrique décida d’installer une tribune pour recevoir l’orgue.

Informations spécifiques : association, visite de l’église

ÉGLISE NOTRE-DAME DE PITIÉ (8 SEPTEMBRE)

Description extérieure

  • Église de pèlerinage, au milieu d’un cimetière, à laquelle on accède par des escaliers.
  • Classée monument historique 8 avril 1909
  • Une assise de grison ou grès roussard.
  • Les murs en pierre calcaire.
  • Entre le gothique flamboyant et la Renaissance.
  • Nef contrebutée de contreforts de peu de relief avec des niches, des dais et des pinacles : 24 statues entouraient l’église, détruites à la Révolution.
  • Le Clocher est de biais à l’angle sud-ouest, de plan carré.
  • Deux étages séparés par un bandeau et en haut des fenêtres jumelées sous arcature en plein cintre.
  • La toiture est en pavillon en ardoises
  • Cloche de 1832.Épis de plomb sur la toiture, comme à Chartres, représentant la lune et le soleil
  • Les donateurs du clocher : la charité Notre-Dame de Pitié et Saint Sébastien (fondée en 1488) dont les noms sont sur la tour.
  • Au-dessus du portail ouest, une Vierge de Pitié surmontée par un sacrifice d’Abraham (le sacrifice consenti du fils est commun aux deux situations)
  • En haut armoiries buchées des ducs de Longueville.
  • Portail nord : postes sculptées du XIXe siècle, imitation XVIe, œuvre personnelle de l’abbé Vingtier

Description intérieure et mobilier

  • Entièrement style Renaissance
  • Voute datée de 1606
    20 mètres sur 8, voute à 9 mètres du sol.
  • Nef à 3 travées avec chœur en abside à 5 pans.
  • Une chapelle à droite et à gauche.
  • Voute sur ogives avec clefs de voute armoriées ; les aretiers sont ornés de sculptures avec têtes d’anges
  • La voute et les fenêtres emploient l’arc en tiers-point.
  • Sur l’autel Vierge de Pitié fin XVe début XVIe siècle. Cassée pendant la Révolution, ses morceaux ont été cachés par des fidèles et la statue a été reconstituée au début XIXe siècle.
  • Sur le mur nord, un vitrail du XVIe siècle. Dans la partie haute, une tunique rose, symbole de la chemise de la Vierge qui aurait protégé Chartres de la destruction par les Normands.
  • Au milieu la Visitation, en bas du vitrail deux prêtres donateurs avec leurs armoiries et l’inscription : "1556, ils furent chanoines de l’insigne cathédrale de Chartres et recteurs de Longny, 1634, refaits".
  • Vitraux modernes (1880-1881) : rencontre de Jésus et de sa mère sur le chemin du Calvaire, la Purification et l’Annonciation.

    Histoire et légendes

Le Supplément au n°45 des Cahiers Percherons, en partenariat avec Art de Basse-Normandie n°72 est consacré aux deux églises de Longny

La statue de la Vierge aurait été commandée par l’abbaye du Val-Dieu, le chariot de livraison aurait refusé d’aller plus loin
Le citoyen Viette descendit le 23 floréal An II la cloche à la demande de la municipalité. Nouvelle cloche de 1832 donnée par le marguillier François Hunon : Marie-Delphine.

Informations spécifiques : association, visite de l’église

Un pèlerinage percheron, avec ses propres chants est organisé tous les ans le 8 septembre, ou le dimanche le plus proche de cette date.
Un monument aux morts de la guerre de 1870 dans le cimetière de Notre-Dame de Pitié marque les batailles qui eurent lieu dans la région et les morts sont des soldats tués dans les environs

Où est située cette église:


Découvrez toutes les églises du Perche Ornais géolocalisées en un clin d'œil