Accueil du site > Lexique > Gisant

Gisant

dimanche 6 novembre 2016, par Eglises du Perche Ornais

Statue ornant un tombeau et représentant le décédé (avant sa mort), allongé, le plus souvent les mains jointes.

Un petit animal est fréquemment présent aux pieds de la statue -parfois remplacé par un coussin.

Les gisants, contrairement aux transis ne sont pas présentés de façon réaliste. Les visages et les membres sont ceux de jeunes vivants endormis, les vêtements, souvent magnifiques, ont les plis qu’ils devraient avoir si la statue était à la verticale.

Parfois, les gisants sont différenciés selon leur fonction : le chevalier tient son épée à deux mains, l’évêque tient sa crosse et bénit de l’autre main, le roi tient son sceptre. Le plus souvent ils sont en prière. Certains gisants quittent leur attitude de sommeil et lisent (tombeau d’Aliénor d’Aquitaine à l’abbaye de Fontevrault ; gisants de la cathédrale de Francfort). La basilique Saint-Denis recèle de nombreux exemples de gisants royaux.

Voir transi, enfeu.