Accueil du site > Architecture et mobilier > Les fonts baptismaux, bénitiers, piscines

Les fonts baptismaux, bénitiers, piscines

vendredi 10 juin 2011, par Eglises du Perche Ornais

L’eau a un rôle purificateur : c’est l’eau du baptême, l’eau bénite avec laquelle on se signe en entrant dans l’église, l’eau avec laquelle le prêtre se nettoie les doigts ou le calice pendant la messe.

Piscine de La Ventrouze Bénitier de Tourouvre Fonts baptismaux de Champs

Les fonts baptismaux

Les fonts baptismaux servent typiquement aux baptêmes par aspersion. Ils sont généralement situés au fond de l’église pour symboliser que l’accession au culte passe par le baptême. C’est une cuve en pierre placée sur un socle lui aussi en pierre recouverte d’un couvercle. A l’intérieur, il y a parfois un récipient en étain pour conserver l’eau.

Le bénitier

Les bénitiers, à côté de la porte d’entrée contiennent de l’eau bénite et le fidèle peut faire le signe de croix après y avoir plongé la main droite. Aujourd’hui les bénitiers sont souvent vides.

La piscine

Dans un édifice religieux tel qu’une église, une piscine est un équipement lié au rituel de purification. Cet équipement est aussi nommé lavabo. Les piscines sont des petites cuves creusées dans l’épaisseur du mur, près de l’autel, dans lesquelles le prêtre versaient les eaux de purification destinées à nettoyer le calice pendant la messe ; au XIIIe siècle, le pape Innocent III ordonna que ces eaux soient bues par le prêtre.
Toutes les églises n’ont pas de piscine. Le prêtre célèbre aujourd’hui la messe en utilisant de l’eau contenue dans une burette, petite bouteille à cet usage.